C’est quoi ?

Une méthode d’accompagnement vers une conscience plus sereine.
La sophrologie est connue comme une méthode de relaxation, mais elle est infiniment plus que ça. Être
bien en toutes circonstances, dépasser ses blocages, ses croyances et ses peurs, affronter les aléas de la vie
sans s’écrouler ne sont que des exemples de ce que la sophrologie peut apporter au quotidien.

La sophrologie c’est avant tout l’œuvre d’Alfonso Caycédo un neuropsychiatre d’origine Colombienne. Au
départ, il crée cette approche dans une visée thérapeutique, pour accompagner ses patients en les rendant
partenaires de leurs traitements. Il réalise bien vite que la sophrologie a des champs d’applications bien
plus vastes et ne cesse de la faire évoluer pour la rendre de plus en plus concrète et utilisable en toute
autonomie et par tout un chacun jusqu’à en faire une véritable pédagogie de l’existence.
A travers ses voyages, recherches et découvertes, A. Caycedo synthétise les meilleures techniques et
approches pour se sentir plus détendu sur un plan physique, et plus apaisé sur un plan mental, dans une
recherche de l’harmonisation de l’être.

On va retrouver 3 éléments dans la plupart des séances de sophrologie :
• La respiration (abdominale, thoracique, complète, rénale,…..)
• La détente musculaire (mouvements doux et relaxation)
• La visualisation positive

Recherche d’une conscience harmonieuse

Caycédo avait intégré le fait que ce qui était perçu par le corps avait un retentissement sur nos états
mentaux – et inversement. Dès lors, la sensation de bien-être provient de l’atteinte de ce fameux équilibre
entre le corps et l’esprit, qui peuvent cohabiter en bonne harmonie.

Les sentiments, les pensées, les émotions, les angoisses, les inquiétudes, se traduisent, toujours, au niveau
du corps par des tensions. Ces tensions musculaires sont plus ou moins profondes, selon le degré
d’intensité et la qualité du facteur qui les déclenche. Par exemple ce sont le dos, la nuque et les mâchoires
qui vont absorber nos peurs (angoisses, anxiété, trac, crainte, frayeur, terreur, appréhension, inquiétude,
panique, phobie, ….)

Le corps est souvent le siège de ces manifestations mais nous ne le percevons pas, pour la simple et bonne
raison que nous ne connaissons pas notre corps. Notre éducation depuis des siècles privilégie la pensée en
occultant le corps. Or la pensée ne peut maîtriser l’émotion qui est une pulsion profonde et puissante
qu’aucun raisonnement ne peut endiguer.

Pour connaître le corps il faut être à son écoute, les ressentis prennent alors toute leur place. C’est ce
chemin qu’offre la sophrologie, une vraie réconciliation avec son corps, revenir à son intériorité pour
mieux comprendre les maux du corps, pour mieux exprimer les mots du corps.

 

“Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait 10 fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui même.”
Mahatma gandhi